Cap !

album jeunesse, 20 x 27,5 cm, 120 pages, éditions courtes et longues, 2019

« Enfant solitaire au cœur de la forêt, enfant qui cueille, ramasse, assemble, qui doute et pense aux autres, à l’école, enfant qui observe, scrute, discerne, se teste (Cap !), saigne un peu et fait pointer la goutte, la laisse couler lentement le long du doigt. Enfant qui se redresse et organise les brindilles et les feuilles, les agence, compose. Enfant qui observe encore, et regarde le ciel, souvent, puis plonge ses pieds dans l’eau et s’étend, enfant qui pense. Et rêve. Enfant qui joue avec un fil, rouge, et file en courant, torse nu et ravie. »


Extrait de la chronique L’ode à la liberté, de l’enfance, de l’album de Sophie Van der Linden.

En 2020, Cap ! a reçu le Prix Sorcières dans la catégorie Carrément beau maxi et le Grand Prix de l’Illustration Jeunesse décerné par le MIJ (Musée de l’Illustration jeunesse).



« Lecture bruitée de Cap ! »

avec Marisol Mottez, depuis 2019

Jouée en direct et à partir de matériaux pour la plupart glanés en forêt, cette lecture propose une échappée sonore forestière. De légers bruissements, craquements, la présence d’oiseaux, de gouttes de pluie et coup de vent, viennent ponctuer la lecture à voix haute de l’album Cap !. Conception et interprétation en duo avec la musicienne Marisol Mottez.


Lecture bruitée du 8 avril 2021 à l’INSPÉ Lorraine site Maxéville – Crédit photo © Julien Drapier pour l’INSPÉ Lorraine.



« une pièce forestière »

Marc Namblard, création sonore à partir de l’album Cap !, 2020

À partir de sons de la nature piochés dans sa sonothèque qu’il ne cesse d’enrichir depuis des années, Marc Namblard, guide naturaliste et audio-naturaliste, a composé « une pièce forestière », création sonore diffusée lors d’expositions des originaux du livre Cap !.


Crédit photo © Marc Namblard.

Cap !

ateliers de dessins éphémères à partir du livre, 2019 – …

Dans l’album Cap ! branchages, pommes de pin, cailloux, feuilles de toutes sortes et coquilles d’escargot… sont des éléments dont la petite héroïne se sert pour dessiner à même le sol. Avec comme point de départ cette séquence de l’album, cet atelier propose d’expérimenter le dessin, sans papier ni crayons, à partir matériaux glanés (en forêt). Un bâton devient alors pattes d’échassier, serpent, horizon.

Certains de ces éléments sont aussi utilisés pour faire du bruitage.

Un aperçu de dessins éphémères réalisés par des enfants visibles ici.

Photos issues des ateliers réalisés à Una Volta dans le cadre de BD à Bastia, septembre 2020. 


Loren Capelli, juillet 2021